Elle avait disparu pour des raisons pécuniaires, elle revient comme un boomerang suite à cette crise sanitaire. Pendant de nombreuses années, la consommation locale et responsable semblait avoir disparu: de nos cerveaux à nos rayons, et en particulier dans les villes de tailles moyennes et les métropoles. Sûrement car elles ont subi une transformation avec l’implantation d’enseignes de distribution dans les cœurs de villes. Tout cela réduisant quelque part, le nombre de commerçants indépendants et la richesse sociale et expérientielle qu’ils pouvaient nous transmettre.

Il est vrai qu’elle est loin l’époque où faire ses courses s’avérait être un moment de détente et de rencontre. On prenait le temps de vivre, de raconter, de découvrir, d’accueillir le nouveau commerçant qui venait d’ouvrir dans notre quartier.

Les mentalités ont en effet évolué et la course à celui qui passera le premier à la caisse a émergé. Tristement, au profit d’un capitalisme naissant, et désireux de nous faire consommer, à coup de montages marketing plus ou moins honnêtes.

La consommation locale. Image de la rue de Montorgueil - Paris
Les français et le commerce de proximité

Mais la course au prix bas peut-elle encore justifier la raison de nos achats? Surtout quand on observe l’impact successif, sur la chaîne de valeur globale. Rémunération faible, transports polluants, et « j’en passe ». Nous ne sommes pas là pour dresser les nombreuses raisons, qui paraissent quotidiennement à la une des journaux.

Mais cette crise sanitaire, nous ferait-elle prendre conscience de l’importance du lien social et de la nécessité de s’approvisionner localement? Surtout quand on observe que nos « partenaires commerciaux » étrangers ne sont plus en capacité de nous livrer.

La France est un pays de tradition et c’est ce qui en fait sa force véritable. Le retour à la proximité, dans nos façons d’agir, de consommer ne lui sera que bénéfique. Votre boulanger est un acteur de ce beau pays, au même titre que votre boucher, et vous vous devez de les valoriser.

Pour information, 64% des européens estiment que la production locale est chère. Cependant, 75% sont prêts à payer un peu plus cher pour consommer un produit local. Sans oublier les 49% qui pensent que consommer local est une bonne manière de soutenir l’économie.

Et vous, êtes-vous prêt à changer et à vous engager dans une consommation responsable?

Pour approfondir le sujet, un super article de Rudy Chabannes:
Avec la covid-19, le retour en force de la consommation locale

2 Responses

  1. Il est vrai que ces coutumes qu’avaient mes grands-parents me manquent. En particulier celle de les accompagner chez leurs commerçants habituels. Je suis ravi si cette situation nous fait prendre conscience du local et si cela peut tous nous faire changer.

  2. Ma consommation va changer drastiquement suite à cette crise sanitaire. J’ai pris conscience de beaucoup de choses et devenir consomm’acteur est obligatoire si l’on veut préserver notre patrimoine qu’est le commerce de proximité. Merci pour cet article plein de bon sens et soutien aux commerçants !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *