Charges annulées

Le Ministre de l’Action et des Comptes Publics a envisagé une annulation des charges patronales. Elle sera à priori possible jusqu’au mois de Septembre. Le Ministre annonce également qu’un plan de relance plus sérieux sera évoqué après cette date. 

Coté modalité et pour en bénéficier, Gérald Darmanin nous informe, qu’il faudra être une entreprise comptant moins de 10 salariés. La seconde condition sera d’avoir subi une décision de fermeture administrative pendant le confinement. Et ce, décrété jusqu’au 11 Mai.

Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes Publics

En somme, se retrouveraient évincés de cette aide : les commerces alimentaires ayant eu une activité pleine depuis le 15 Mars. Mais aussi les grandes enseignes bien plus armées, pour faire face à cette crise sanitaire.

Et pour après

Selon les dires du Premier Ministre, lors de son allocution au Sénat ce lundi, les reports de charges devraient être plus important. Et prendre une tournure encore plus intéressante pour nos commerces de proximité. Dixit : « exonérations définitives, […] mais aussi pour toutes les TPE ayant fait l’objet de mesures de fermeture ».

Rappelons qu’à la base, l’état envisageait une suppression de ces charges sociales uniquement pour les secteurs de la restauration, du tourisme et de la culture. Mais aujourd’hui, même certaines franchises pourraient en bénéficier.

Les chiffres sont importants, c’est au total 400 000 entreprises qui seraient concernées par cette annulation des charges. Et un montant revu à la hausse, qui s’élèvera au-delà de 750 Millions d’euros.

Cette décision et celles qui succéderont, ne pourront être que bénéfiques, pour relancer l’activité dans nos cœurs de villes. Mais surtout aider les artisans et petits commerces à sortir de cet évènement. J’en suis certain, le COVID-19 n’est qu’un tremplin pour un changement radical de nos comportements.

Alors pour le moment, préparons la réouverture de nos bastions. Attendons les mesures qui viendront et qui espérons le, changeront à jamais la façon dont nous consommons.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *